De la po sie, de la vraie C est d licat et fin, Reverdy est parfois un peu n glig mais ne le m rite pas Par Son Ampleur, Sa Fluidit Formelle, Son Timbre Testamentaire, Sable Mouvant Cristallise Tout Ce Qu Une Vie Peut Transmettre D Exp Rience, D Intuition, De Lumi Re Visit E Cette Alliance Rare De Pens E Et De Gr Ce Fait Passer, Dans Le Champ De La Po Sie V Cue, Comme Un Souffle De R V Lation Ici, Une Voix Fragile Et Souveraine Change Une Destin E, M Me Son Terme Terrestre, En Un Mouvement D Approche De Ma Vie, Je N Aurai Jamais Rien Su Faire De Particuli Rement Remarquable Pour La Gagner, Ni Pour La Perdre , Avouait Pierre Reverdy, Pour Souligner De La Fa On La Plus L G Re Et La Plus Ironique Qui Soit Combien Sa Biographie N Tait Pas Celle D Un Carri Riste Des Lettres N Narbonne En , Pierre Reverdy Avait Fond La Revue Nord Sud, Qui Annon Ait Le Surr Alisme Avec Quelques Ann Es D Avance D S , Il Se Retirait Pr S De L Abbaye De Solesmes O Il Demeurait Jusqu Sa Mort, En Lui Qui Avait Anticip Bien Des Avant Gardes S Tait Loign , Quand Des Suiveurs Plus Tacticiens Commen Aient Occuper Le Haut Du Pav Litt Raire La Mise Distance Tait Ce Qui Fondait La Fois Son Existence Et Son Criture La Po Sie, C Est Le Bouche Ab Me Du R El D Sir Qui Manque , Disait Il Son Uvre S Impose D Sormais, Solitaire Et In Gal E, Au Point Que L On A Pu Sugg Rer Qu Il N Tait Pas Po Te Il Tait La Po Sie M MeN Narbonne Le Septembre , Pierre Reverdy Fonde La Revue Nord Sud, Qui Annonce Le Surr Alisme, En D S , Il Se Retire Du Monde Pr S De L Abbaye De Solesmes O Il Meurt Le Juin